Rechercher
  • GniomCheck

Un cerveau sous influence

Dernière mise à jour : 15 sept. 2020


On a longtemps pensé que le cerveau était isolé derrière sa barrière hémato-encéphalique, et imperméable à toute influence. Cette idée aujourd’hui complètement révolue, a laissé place à un tout autre paradigme. 


Le cerveau est dépendant de différents stimuli et notamment ceux en provenance de l’intestin.


De nombreuses preuves révèlent que l’intestin et le cerveau sont étroitement connectés et qu’ils dialoguent de façon bidirectionnelle par les voies nerveuses, hormonales et immunitaires.


Le microbiote intestinal, acteur incontournable de cet axe intestin-cerveau, prend lui aussi part aux échanges, via les molécules qu’il produit (neurotransmetteurs, acides gras à chaînes courtes et vitamines…) et qui agissent directement ou indirectement sur le cerveau.


Il exerce son action sur la perméabilité de la barrière intestinale, ainsi que sur la barrière hémato-encéphalique qui protège le cerveau, via des mécanismes d’actions communs (1). 


La perturbation du microbiote intestinal (dysbiose) pourrait alors contribuer à l