Rechercher
  • GniomCheck

Microbiote : Un allié contre le rhume des foins ?


Chaque printemps vous éternuez, vous avez le nez bouché, qui coule et les yeux qui démangent ? Comme 30% de la population, vous êtes atteint d’un rhume des foins. L’incidence de la rhinite allergique, nom scientifique du rhume des foins, a fortement augmenté ces dernières années.


Il existe des moyens plus naturels de se soigner et/ou des compléments aux traitements habituels.

Voici pourquoi certaines personnes vivent un calvaire pendant la saison des pollens, et comment des probiotiques et des micronutriments peuvent leur venir en aide.



Le rôle de l’intestin


L’allergie peut être directement liée à l’intestin. Rien d’étonnant, puisque 60 à 80% des cellules immunitaires se trouvent en lui. L’interaction du système immunitaire avec les bactéries intestinales contribue à déterminer si l’organisme va tolérer les substances étrangères (allergènes, tels que les pollens ou la poussière) ou y réagir par des symptômes allergiques.



Les facteurs associés au microbiote qui augmentent le risque de développement des allergies :

  • Alimentation peu variée et transformée

  • Antibiotiques fréquents

  • Césarienne


Les facteurs associés au microbiote qui diminuent le risque de développement des allergies :


  • Animaux domestiques

  • Alimentation variée, riche en fibres, non transformée, et consommation d’aliments fermentés

  • Allaitement

  • Flore intestinale variée, probiotiques


La thérapie classique contre les allergies


Pendant la saison pollinique, de nombreux allergiques doivent prendre quotidiennement des médicaments pour diminuer les désagréments de leur allergie. Selon les symptômes, ils utilisent des antihistaminiques ou des corticoïdes, du collyre pour les yeux ou des sprays pour le nez. Une combinaison de ces médicaments est indiquée lorsque les symptômes sont prononcés. Il existe aujourd’hui quelques alternatives en phytothérapie ou en homéopathie. Les probiotiques et les micronutriments peuvent aussi réduire nettement les symptômes de la rhinite allergique.



Réduction des symptômes de l’allergie grâce aux probiotiques


Les probiotiques agissent sur différents systèmes du corps, y compris le système immunitaire. Dans le traitement des troubles allergiques, on s’intéresse surtout à la capacité de certaines souches probiotiques à influer sur l’intensité de la réponse immunitaire et d’améliorer ainsi la qualité de vie des personnes allergiques, y compris des enfants et pendant la grossesse et l’allaitement.



Lactobacillus paracasei LP-33 – efficace en cas d’allergie

En 2014, une étude française a testé l’efficacité d’un lactobacille, le Lactobacillus , sous traitement anti-histaminique (loratadine) et dont la qualité de vie était altérée. Résultats : le score de qualité de vie liée à la rhinite s’est significativement amélioré chez les personnes prenant des probiotiques. Si les symptômes globaux sont restés les mêmes, les participants ont noté un mieux pour les symptômes oculaires (larmoiements, conjonctivite). Les personnes allergiques au pollen peuvent donc prendre, parmi nos 5 références de probiotiques, le “P2”, qui est une préparation probiotique contenant du Lactobacillus paracasei LP-33, une semaine environ avant la saison pollinique pour prévenir de la rhinite allergique, atténuer la sévérité des symptômes et améliorer la qualité de vie. Le P2 est un complément alimentaire à base de 15 souches bactériennes sélectionnées pour leur effet bénéfique dans la défense de la flore intestinale dosées à 20 milliards de bactéries par gélule, et d'échinacée pourpre, reconnue pour aider le fonctionnement du système de défenses de l'organisme.



Les micronutriments peuvent également contribuer à atténuer les symptômes de la rhinite allergique


La vitamine C joue un rôle important dans les allergies. C’est un antioxydant qui peut ainsi protéger les cellules des répercussions de la réaction allergique. Elle accélère la vitesse de dégradation de l’histamine, et en réduit également sa production. Le calcium administré en complément du traitement habituel, peut réduire la réaction allergique grâce à son effet stabilisateur sur la membrane cellulaire. Le zinc et la vitamine D à des doses élevées ont un effet positif sur le système immunitaire en cas d’allergie.

344 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout