Rechercher
  • GniomCheck

L’intestin, première étape de la détoxication


Notre corps traite en permanence une quantité considérable de déchets qu’il doit éliminer efficacement, au risque d’être encombré et fragilisé dans ses fonctions vitales.


Les signes d’une surcharge toxique sont très variés et non spécifiques (fatigue chronique, troubles du sommeil, migraines, faible résistance au stress, douleurs musculaires, problèmes de concentration…), d’où la difficulté d’établir un diagnostic. Cette situation peut entraîner une errance médicale, difficile à vivre pour beaucoup de personnes. 


Soutenir l’organisme dans ses fonctions de détoxication est un acte indispensable pour améliorer le bien-être et la santé. 


L’épuration des déchets est principalement réalisée par le foie, mais contrairement aux idées reçues, ce n’est pas lui qui est en première ligne. 


La première véritable étape de détoxication commence dans les intestins.


La muqueuse intestinale est une surface d'échanges fortement exposée et particulièrement vulnérable. La cohésion entre ses cellules (entérocytes), la présence conjointe du mucus et du microbiote intestinal font rempart et protègent notre milieu intérieur de la pollution.  


Logé dans la membrane des cellules intestinales, un système de pompes très sophistiqué permet de réduire l'absorption de toxiques et de nombreux médicaments, mais à condition que le tissu soit intact. En cas d’hyperperméabilité et d’inflammation, le système de pompes e